Annonce de la Conférence dans le presse 19/11/2015 CIDE

Internet et les mineurs : le droit de surveillance incombe aux parents in le Journal la Dépêche de Tahiti du dimanche 15 novembre 2015 - Action dans le cadre de la Convention Internationale des Droits de l'enfant AJPF - Collège-Lycée Pomare IV Papeete Tahiti sous le label du Défenseur des Droits (cliquer pour agrandir la photo)
Interview de Martine Norberti, psychologue - Le Cyber-harcèlement - Intervenant à la conférence du 19 novembre 2015 au Collège-Lycée Pomare dans le cadre de l'action Internet et la protection des mineurs - La dépêche de Tahiti du 15 nov. 2015




Conférence CIDE 19 novembre 2015

 


Pour la 2ème année consécutive l’Association de juristes en Polynésie française (AJPF)  et  le Collège-Lycée Pomare IV organisent une CONFERENCE dans le cadre de l'anniversaire de la CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE l'ENFANT, sous le label du Défenseur des droits



Prévention et responsabilité des parents :

Internet et les mineurs

.
Intervenants :

* Gérard Joly, vice-président du Tribunal de Première Instance de Papeete - L'autorité parentale : droits et devoirs des parents envers leurs enfants mineurs
* Martine Norberti, psychologue au Centre Hospitalier du Taaone - Le cyber-harcèlement entre mineurs : sensibiliser pour prévenir

* Fabrice Leunens, membre du Club de la Sécurité de l'Information Régional (CLUSIR) de Tahiti - La prévention Internet et les mineurs : les bonnes pratiques
 * Me Philippe Neuffer, membre du CA de l'AJPF, avocat - Présentation de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant


Public : Parents des élèves de 6ème et 5ème Collège-Lycée Pomare IV et Collège Anne-Marie Javouhey
Date : 19 novembre 2015
Site : Lycée-Collège POMARE - Papeete

Les parents des élèves du Collège Anne-Marie Javouhey sont les bienvenus.
Presse : Article et annonce de la conférence - à paraître dans la Dépêche de Tahiti du dimanche 15 novembre 2015
 
 
 
 
 
 

Remerciements #25ansDroitsEnfant

Remerciements action 2014

Dans le cadre du 25ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, l’Association de juristes en Polynésie française (AJPF) a organisé une action du 17 au 21 novembre 2014 sur le thème des mineurs et l’Internet : de la libre expression à la protection des mineurs sur Internet.
Nous remercions pour cette action collective :
* Le défenseur des Droits et son équipe : Geneviève Avenard, Adjointe du Défenseur des droits, pour les outils de communication et Celia Sanchez, chargé de mission – Promotion des droits de l’enfant
Maina Sage, députée de la Polynésie française pour son soutien
* Rodney Livine, Directeur du Lycée-Collège POMARE IV à Papeete (Tahiti) et les enseignants
* Les médias : Emission Fare Maohi sur Polynésie 1re, La Dépêche de Tahiti et Tahiti Nui Télévision (Site),
la page Facebook Les Matins de Lénaïk, sur OM5tv
* La Fédération des Associations des Etudiants de Polynésie Française (FAEPF) qui a participé à notre action, tous les étudiants qui ont fourni des visuels et Sarah Teriitaumihau (vice-présidente de la FAEPF)
* Gérard Joly, Vice-président du tribunal de Première Instance de Papeete, 
* La DSP : Johan Sacault, brigadier chef, Robert Tahiata, gardien de la paix et Pascal Vahirua, lieutenant,
* Martine Norberti, psychologue au Centre Hospitalier du Taaone, 
Tous ceux qui ont fourni des visuels :  des membres de la vie scolaire du collège public de HITIAA, des professeurs du Lycée St Joseph Pirae ou anonymement ou ont partagé sur les réseaux sociaux,
* Karine Haereraaroa notre coordinatrice AJPF.



Merci à tous !
Catherine Vannier, présidente 2014 de l’AJPF
Catherine Chodzko, VP AJPF
Me Philippe Neuffer, CA AJPF

Conférence vendredi 21 novembre 2014 au Lycée-collège Pomare




Dans le cadre du 25ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, l'AJPF a animé une conférence au Lycée-collège POMARE IV

Vendredi  21 novembre 2014 avec 180  élèves de 3ème et 4ème (en deux groupes)


* La justice et les mineurs
avec Gérard JOLY, vice-président du Tribunal de Première Instance de Papeete

* La Convention Internationale des Droits de l'Enfant
avec Me Philippe Neuffer,  membre du conseil d'administration de l'AJPF, avocat

* Internet et les mineurs : De la libre expression à la protection des mineurs sur  Internet
Avec Johan Sacault, brigadier chef et Robert Tahiata, gardien de la paix (DSP),  Martine Norberti, psychologue au Centre Hospitalier du Taaone et Catherine Chodzko, vice-présidente de l’AJPF, attachée d’enseignement à l’ISEPP
Me Philippe Neuffer (membre du CA de l'AJPF), la CIDE

Gérard Joly, magistrat, vice-président du Tribunal de Première Instance de Papeete, la justice et les mineurs

Johan Sacault, brigadier chef (DSP)

Martine Norberti, psychologue au CHT
Catherine Chodzko (vice-présidente de l'AJPF)

de gauche à droite Rodney Livine, directeur du Lycée et Collège Pomare IV, Me Philippe Neuffer (AJPF), Martine Norberti, psychologue au CHT, Catherine Chodzko (AJPF), Johan Sacault, brigadier chef, Gérard Joly, vice-président du Tribunal de Première Instance de Papeete et Robert Tahiata, gardien de la paix (DSP)

La convention internationale des droits de l'enfant



Localement, un des premiers droit de l'enfant reconnu par le royaume indépendant de Pomare était le droit à la vie en punissant de mort "les parents qui tuent les nouveau-nés et ceux qui ne sont pas nés" (Loi n° 1 du code Pomare de 1819). Le second consistait en la possibilité pour les parents d'exécuter la peine à la place de leur enfant reconnu coupable du délit de mensonge avéré (Loi n° 15).

Sur le plan international, les premiers instruments en faveur des enfants ont vu le jour au lendemain des deux conflits mondiaux.

Les enfants sont doublement victimes de la guerre. D'abord parce qu'ils la vivent et ensuite parce qu'ils y perdent leurs parents et généralement, leur père.

C'est dans ce cadre que les nations ont reconnu la nécessité d'une protection particulière des enfants, reprenant en cela des préoccupations nationales.

C'est ainsi qu'est le concept des droits de l'enfant avec la Convention de Genève de 1924.

C'est également dans ces conditions qu'est apparue dans les années 90, la convention internationale des droits de l'enfant après la création de l'UNICEF en 1946 et la Déclaration des droits de l'enfant du 20 novembre 1959 qui proclame notamment «l'enfant, en raison de son manque de maturité physique et intellectuelle, a besoin d'une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d'une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance».

Signée par la France le 26 janvier 1990 et ratifiée le 7 août de la même année, cette convention a été adoptée par la résolution 44/251 du 20 novembre 1989 à la quarante-quatrième session de l'Assemblée générale des Nations Unies après près de 20 ans de gestation.

Elle a fait l'objet de nombreuses réserves comme par exemple celui des états islamiques qui ne reconnaissent pas l'adoption ou celle de la France précisant que le droit à la vie prévu à l'article 8 n'est pas incompatible avec l'IVG.

La Somalie et les États-Unis d'Amérique ne l'ont pas signé. Ce dernier pratiquant encore la peine de mort sur des mineurs, bien que l'application d'une telle peine à l'égard des personnes mineures au moment des faits ait été jugée inconstitutionnelle par la Cour Suprême en 2005.

La Convention relative aux droits de l'enfant tente d'adapter les droits de l'homme à l'enfant tout en s'inspirant des conceptions nationales.

Sa particularité tient au fait qu'elle consacre des droits à l'égard de l'enfant tels que des libertés dites de l'esprit (liberté de conscience, d'association ou d'expression) et un véritable droit à la vie privée (art. 16), tout en le soumettant à une autorité parentale.

C'est dire qu'il consacre un droit des mineurs tout en favorisant leur expression leur permettant ainsi de jouer un rôle actif dans leur protection. L'article 3-1 précise à ce titre que la notion d'intérêt supérieur de l'enfant doit être "une considération primordiale".

En l'absence de juridiction internationale chargée de contrôler le respect par les Etats signataires de leurs obligations, la question se pose de la portée effective des droits reconnus dans cette convention.

En France, la question de l'applicabilité directe de la convention internationale des droits de l'enfant a longtemps divisé les juridictions de l'ordre administratif et judiciaire.

Le Conseil d'Etat a très tôt admis que les articles 16 et 3-1 étaient d'applicabilité directe en 1995 et 1997 et est allé jusqu'à admettre un véritable droit aux soins du mineur étranger en situation irrégulière en 2006.

Ce n'est qu'en 2005 que la Cour de cassation a considéré que les articles 3-2 et 12-2 (droit d'être entendu dans une procédure) étaient d'application directe, opérant ainsi un revirement de jurisprudence favorable aux droits de l'enfant.



Philippe T. NEUFFER, avocat,
membre du conseil d’Administration de l’AJPF
(Papeete le 19 novembre 2014)



Affiche présentant les 12 principaux droits de l’enfant à télécharger

Affiche présentant les 12 principaux droits de l’enfant à télécharger
Sur le site du Défenseur des Droits (format pdf)

Convention Internationale des Droits de l'Enfant

Convention Internationale des Droits de l'Enfant
A técharger format pdf sur le site du Défenseur des Droits

Article 16 de la Convention des Droits de l'Enfant

Article 16 de la Convention des Droits de l'Enfant
Article 16 de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant

Sur INTERNET je PROTEGE ma VIE PRIVEE

Sur INTERNET je PROTEGE ma VIE PRIVEE

Conseils de la CNIL pour rester net sur le web !

Conseils de la CNIL pour rester net sur le web !
Poster à télécharger sur le site de la CNIL en cliquant sur la photo

POSTER CNIL

A télécharger sur le site de la CNIL en cliquant sur la photo

FAEPF

FAEPF
vec la Fédération des Associations des Etudiants de Polynésie Française

FAEPF

FAEPF
vec la Fédération des Associations des Etudiants de Polynésie Française

FAEPF

FAEPF
vec la Fédération des Associations des Etudiants de Polynésie Française

Photos gênantes Je ne PARTAGE PAS

Photos gênantes Je ne PARTAGE PAS

ENFANTS et PARENTS TOUS RESPONSABLES sur INTERNET !

ENFANTS et PARENTS TOUS RESPONSABLES sur INTERNET !
Sur INTERNET JE NE DIT PAS TOUT ! Action de l'Association de Juristes en Polynésie française

Mauruuru roa aux membres de la vie scolaire du collège public de HITIAA

Mauruuru roa aux membres de la vie scolaire du collège public de HITIAA

Cette action a obtenu le label du Défenseur des droits dédié à la célébration du 25ème anniversaire

Cette action a obtenu le label du Défenseur des droits dédié à la célébration du 25ème anniversaire

avec la Fédération des Associations des Etudiants de Polynésie Française (FAEPF)

avec la Fédération des Associations des Etudiants de Polynésie Française (FAEPF)

FAEPF

FAEPF
avec la Fédération des Associations des Etudiants de Polynésie Française

Tous responsables sur Internet !

Tous responsables sur Internet !

Sur Internet Tous responsables : enfants et parents

Sur Internet Tous responsables : enfants et parents